Página Principal > Declaraciones del Portavoz
Conférence de presse du 22 avril 2016 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying

2016-04-22

Sur l’invitation du Conseiller d’État Yang Jiechi, le Ministre coordinateur pour les affaires politiques, de justice et de sécurité de la République d’Indonésie Luhut Binsar Panjaitan effectuera une visite en Chine les 26 et 27 avril et coprésidera avec le Conseiller d’État Yang Jiechi la 5e réunion du mécanisme de dialogue sino-indonésien au niveau de Vice Premier-Ministre.

Durant sa visite en Chine, le Ministre coordinateur Luhut Binsar Panjaitan sera reçu par des dirigeants chinois et coprésidera avec le Conseiller d’État Yang Jiechi la 5e réunion du mécanisme de dialogue sino-indonésien au niveau de Vice Premier-Ministre. La Chine et l’Indonésie sont toutes les deux grands pays en développement de la région et pays émergents importants. Considérant ses relations avec l’Indonésie comme une priorité de sa diplomatie de voisinage, la Chine entend travailler ensemble avec l’Indonésie pour approfondir et élargir sans cesse leur coopération. Nous sommes convaincus que cette visite permettra d’approfondir davantage la confiance mutuelle et la coopération bilatérale et de réaliser un plus grand développement du partenariat stratégique global sino-indonésien.

Q : Selon des sources d’information, le Premier Ministre australien Malcolm Turnbull a fait savoir au Parlement d’Australie que sa récente visite en Chine, à la tête d’une délégation commerciale sans précédent, avait pour objectif d’explorer davantage le marché chinois et que l’Australie devait profiter pleinement de l’accord de libre-échange sino-australien pour promouvoir la croissance de son économie. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : La récente visite en Chine du Premier Ministre Malcolm Turnbull a abouti à des acquis importants. Durant cette visite, les dirigeants des deux pays ont eu des échanges approfondis sur les relations bilatérales et les questions d’intérêt commun, et les départements compétents et les entreprises chinois et australiens ont signé de nombreux accords de coopération. Les informations concernées ont déjà été communiquées. Pour la prochaine étape, la Chine entend travailler ensemble avec l’Australie pour bien concrétiser les consensus réalisés entre les dirigeants des deux pays, et sur la base du respect mutuel, de l’égalité et du bénéfice réciproque, faire progresser sans cesse le partenariat stratégique global sino-australien au plus grand bénéfice des deux peuples.

Q : Selon des sources d’information, les pourparlers de paix sur le Yémen ont repris le 21 avril à Koweït. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Nous saluons la reprise des pourparlers de paix par les différentes parties du Yémen et espérons que les parties prenantes pourront trouver par voie de dialogue une solution qui prenne en compte les préoccupations des différentes parties, afin de rétablir au plus tôt la sécurité, la stabilité et l’ordre normal au Yémen.

Q : L’Envoyé spécial du gouvernement chinois pour la Syrie Xie Xiaoyan est actuellement en visite en Syrie. Veuillez nous en donner plus d’informations sur le programme de sa visite et le message qu’il a émis.

R : Le 21 avril, l’Envoyé spécial du gouvernement chinois pour la Syrie Xie Xiaoyan a effectué une visite en Syrie. Il a rencontré respectivement le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères de la Syrie Walid al-Moualem et la Conseillère politique et médiatique du Président syrien Bouthaina Shaaban. Les deux parties ont eu des échanges de vues approfondis sur la situation actuelle en Syrie.

Selon l’Envoyé spécial Xie Xiaoyan, avec l’application globale de l’accord de cessez-le-feu en Syrie, la reprise et l’avancement continu des négociations à Genève et le progrès sans cesse des actions humanitaires, des opportunités rares se présentent pour le règlement politique de la question syrienne, et la Chine salue les efforts du gouvernement syrien visant à régler politiquement la crise syrienne et préconise de favoriser le règlement politique de la question syrienne sur la base de la non-ingérence dans les affaires intérieures, de préserver l’indépendance, la souveraineté et l’intégrité territoriale de la Syrie, de laisser le peuple syrien décider en toute indépendance de l’avenir de la Syrie et de faire jouer pleinement le rôle de médiateur principal aux Nations Unies. Il a appelé les différentes parties à engager un dialogue politique inclusif en vue de trouver une solution adaptée aux réalités syriennes et tenant compte des préoccupations de tous. Il a fait part de la volonté de la Chine de rester en communication avec la Syrie et toutes les parties concernées afin d’apporter une contribution au règlement politique et rapide de la question syrienne.

La partie syrienne a salué la nomination par le gouvernement chinois d’un Envoyé spécial pour la Syrie et estimé très importante la présente visite en Syrie de l’Envoyé spécial chinois. La partie syrienne a notamment présenté l’application de l’accord de cessez-le-feu, l’avancement des négociations à Genève et la situation humanitaire en Syrie, et exprimé le souhait de rester en contact avec la Chine et de voir la Chine jouer un plus grand rôle dans le processus de règlement politique de la question syrienne. Par ailleurs, l’Envoyé spécial Xie Xiaoyan a rencontré des représentants de l’opposition syrienne.

Q : Deux trafiquants de drogue paraguayens ont été condamnés à mort puis à perpétuité en Chine. Veuillez nous en donner plus d’informations. Est-ce qu’ils seront rapatriés au Paraguay pour l’exécution de leur peine ?

R : Je ne dispose pas d’informations sur le dossier précis que vous avez mentionné. Il est universellement reconnu que les crimes liés à la drogue sont des crimes graves et très dangereux pour la société. Les juridictions chinoises traitent les dossiers en toute impartialité et en vertu de la loi, quelle qu’en soit la nationalité du trafiquant de drogue, tout en garantissant pleinement les droits et intérêts légitimes des personnes intéressées.

Q : Des parlementaires japonais ont visité aujourd’hui le Sanctuaire de Yasukuni. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Nous avons présenté à maintes reprises la position de la Chine sur la question liée au Sanctuaire de Yasukuni. Nous espérons que les hommes politiques japonais adopteront une vision juste de l’histoire et agiront davantage en faveur de la réconciliation et du renforcement de la confiance mutuelle entre le Japon et ses voisins asiatiques.

Q : Veuillez nous donner des informations sur le développement de la coopération ferroviaire entre la Chine et la Thaïlande.

R : La Chine et la Thaïlande sont des voisins proches et amicaux. Elles ont travaillé depuis toujours à promouvoir la coopération bilatérale pragmatique dans tous les domaines dans le respect des principes du bénéfice mutuel et du gagnant-gagnant. La coopération ferroviaire est un volet prioritaire de la coopération sino-thaïlandaise. Une fois construits, les chemins de fer à l’intérieur de la Thaïlande favoriseront le développement socioéconomique du pays, contribueront à faire de la Thaïlande une plaque tournante régionale et à promouvoir le développement de la péninsule indochinoise voire de toute la région de l’ASEAN. À ma connaissance, les départements compétents des deux pays sont en communication étroite sur le projet de coopération ferroviaire. Nous espérons que les deux parties resteront en contacts et conjugueront leurs efforts pour mettre en chantier rapidement le projet, afin d’apporter des bénéfices tangibles aux deux peuples.

Q : Selon des sources d’information, le 21 avril au Viet Nam, le Secrétaire d’État adjoint des États-Unis Antony Blinken a fait savoir que les travaux de poldérisation de grande envergure et l’accélération de la construction des avant-postes militaires par la Chine avaient attisé les tensions dans la région et soulevé des doutes sur les intentions de la Chine en Mer de Chine méridionale. Il a déclaré que les États-Unis continueraient à naviguer et voler partout où le droit international le permet. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Nous avons noté les informations concernées. Ce n’est pas la première fois que des officiels américains font des remarques similaires sur la question relative à la Mer de Chine méridionale. Je tiens à réitérer que le déploiement par la Chine d’un dispositif de défense territoriale nécessaire et limité sur des îles et atolls des îles Nansha relève de la souveraineté de la Chine et de l’exercice du droit de préservation en vertu du droit international. Cela n’a rien de répréhensible. La Chine respecte et défend depuis toujours la liberté de navigation et de survol dont jouissent tous les pays au regard du droit international en Mer de Chine méridionale. Mais elle s’oppose fermement à ce que certains pays menacent et affectent la souveraineté et la sécurité des pays riverains sous le prétexte de la « liberté de navigation et de survol ».

Aux États-Unis qui ne cessent d’émettre des doutes sur les intentions de la Chine, de provoquer et d’exagérer la tension en Mer de Chine méridionale et d’y renforcer le déploiement militaire, je pose la question : quelles sont leurs vraies intentions ? La liberté de navigation dont parlent les États-Unis est-elle celle dont joussent tous les navires en vertu du droit international ou bien la liberté à l’américaine réservée exclusivement aux avions et navires militaires américains leur permettant de faire tout ce qu’ils veulent ? Les États-Unis, n’étant pas partie prenante sur la question relative à la Mer de Chine méridionale, sont appelés à agir et parler avec prudence, à créer un climat favorable au règlement pacifique des différends par les consultations et négociations entre les parties directement concernées et à jouer un rôle constructif et responsable dans la préservation de la paix et de la stabilité de la région, et non le contraire.

Q : Le Représentant spécial de la République de Corée pour la paix et la sécurité de la péninsule coréenne Kim Hong-kyun est arrivé à Beijing aujourd’hui pour rencontrer le Représentant spécial du gouvernement chinois pour les affaires de la péninsule coréenne Wu Dawei. Veuillez nous en donner plus d’informations.

R : Le Représentant spécial de la République de Corée pour la paix et la sécurité de la péninsule coréenne Kim Hong-kyun est en visite en Chine aujourd’hui. Cet après-midi, le Représentant spécial du gouvernement chinois pour les affaires de la péninsule coréenne Wu Dawei procédera à des échanges de vues approfondis avec lui sur la situation dans la péninsule coréenne.

Nous estimons que les échanges approfondis entre la Chine et la République de Corée sur la situation actuelle dans la péninsule coréenne permettront aux deux parties d’avoir une connaissance approfondie sur les positions respectives sur la question concernée et d’œuvrer ensemble à l’apaisement des tensions dans la péninsule. La question de la péninsule coréenne étant complexe et compliquée, le règlement définitif passe par une approche intégrée et par la voie de dialogue et de consultation. Les différentes parties, en appliquant intégralement la résolution 2270 du Conseil de Sécurité, doivent rester attachées au dialogue et aux consultations et travailler à une reprise au plus tôt des pourparlers à Six.

Para sus Amigos
  Imprimir